Yanik Harnois, Stéphane Gagnon, (2022), « Fighting corruption in international development: A grounded theory of managing projects within a complex socio-cultural context », Journal of Advances in Management Research, ahead-of-print(ahead-of-print). https://doi.org/10.1108/JAMR-06-2021-0195

Résumé

Objectif

Dans une perspective transdisciplinaire, les auteurs synthétisent la littérature sur les enjeux théoriques, méthodologiques et épistémologiques de l’étude de la corruption comme construit de la gestion de projet (PM) appliquée aux PDI. Alors que l’étude de la corruption s’est concentrée sur « qui et pourquoi » pour aider à comprendre l’occurrence de la corruption, il y a un manque d’analyse sur « où et comment » pour assurer la prévention de la corruption et améliorer la PM pour mieux soutenir les acteurs de la prestation. Les auteurs s’appuient sur quatre cadres théoriques pour aider à interpréter les preuves et formuler un modèle cohérent de gestion du contexte socioculturel du projet: la théorie des intérêts organisationnels (OIT), la théorie principal-agent (PAT), la théorie culturaliste (CT) et la théorie institutionnelle (IT). .

Conception/méthodologie/approche

Les projets de développement international (PDI) sont devenus très complexes avec une plus grande diversité d’agences donatrices et d’acteurs de l’aide. L’insuccès relatif de l’aide au développement a été lié en partie à la corruption à différents niveaux. Les méthodes de PM sont essentielles pour aider à prévenir ce comportement. Pour évaluer la complexité de ce problème, les auteurs ont effectué une recherche théorique fondée sur trente entretiens avec des experts du développement international, équilibrant la représentation des pays donateurs et bénéficiaires, ainsi que des chefs de projet des secteurs public et privé. Les données sont analysées à l’aide d’un processus de tri qualitatif à l’aide du logiciel NVivo.

Résultats

Les résultats montrent que la PM, au-delà de la nature pratique et de l’orientation technique de la PM, peut offrir de nombreuses opportunités pour prévenir l’impact de la corruption sur les acteurs du projet, même dans un contexte où les initiatives anti-corruption peuvent être perçues comme moins efficaces. Les auteurs présentent un modèle théorique original qui illustre quels acteurs, événements et contextes sont liés et liés dans les efforts dynamiques pour comprendre et combattre la corruption dans les efforts de développement international. Le contexte est lié à la dynamique : cycle de l’aide étrangère, saisir les opportunités, pressions contextuelles, dommages personnels causés et mécanismes de contrôle exercés.

Originalité/valeur

Les résultats et la qualité des déplacés internes restent très controversés, en particulier avec la perception de la corruption par diverses parties prenantes. Certains experts reconnaissent l’inefficacité de l’application d’outils et de processus PM classiques. En comparant les résultats à la littérature, les auteurs concluent qu’une approche alternative pour surmonter les tabous et les préjugés dans l’étude de la corruption est de poser une question de recherche différente. Un programme de recherche est proposé pour résoudre ce phénomène. Pour orienter la recherche de PM sur les projets de développement, se concentrer sur « où et comment » de la corruption nécessite de se pencher sur la façon dont les acteurs construisent leurs capacités de gestion des connaissances et de relever les défis sociaux et culturels inhérents aux PDI.